Technologie UHF-RFID dans un centre de distribution alimentaire

Avec la construction d'un centre de distribution pour COOP en Norvège, Turck et Witron ont prouvé que la technologie UHF-RFID pouvait être aussi utilisée pour de courtes distances.

Le nouveau centre de distribution de la chaîne COOP en Norvège – planifiée et mise en œuvre par les spécialistes de l'intro-logistique Witron – est l'un des centres de distribution les plus modernes de la Scandinavie. La taille même de l'entrepôt et la complexité de la technologie d'identification en font une référence dans le secteur.

Pour mieux gérer l'exploitation, Witron a mis en place un système d'identification combinant les codes à barres et la RFID, à l'aide de la technologie RFID UHF de Turck. Grâce au savoir-faire cumulé des deux sociétés, même les interférences résultant du fonctionnement simultané de plusieurs antennes UHF voisines peuvent être évitées. Autre avantage pour le client, COOP peut continuer d'utiliser les tags UHF déjà intégrées par la société.

  • Les dimensions et la complexité du centre de distribution près d'Oslo présentent des défis uniques

  • Les palettes en plastique quittent l'usine avec un tag UHF

  • Les têtes de lecture-écriture UHF, 250 au total, sont installées à tous les croisements du système...

  • Le voyant LED indique l'état de la tête de lecture-écriture directement sur le dispositif

  • Sans conflit de proximité: les deux têtes de lecture-écriture lisent uniquement les palettes juste devant

Le processus de distribution

Le nouveau centre de distribution de la chaîne COOP Norge Handel AS près d'Oslo, fait environ la taille de sept terrains de football. Les marchandises arrivent aux quais de déchargement des marchandises du centre logistique de COOP sur des palettes. Les palettes sont déchargées ici et temporairement stockées dans l'entrepôt de palettes. Les palettes classées sont ensuite dépalettisées de façon (totalement ou partiellement) automatisée et transférées sur des plateaux ou dans des conteneurs. Outre les plateaux et les conteneurs, les Norvégiens utilisent deux types de palettes différents dans le centre de distribution : les palettes en plastiques équipées de tags UHF et les palettes en bois fournies dans le centre de distribution avec une étiquette UHF-code à barres combinée. Le code à barres permet d'identifier le support comme une palette en bois. Les plateaux et les conteneurs sont également identifiés comme tels par leur code à barres. 

Identification RFID-code à barres combinée

 L'une des exigences de COOP portait sur un processus de test très approfondi. Le client souhaitait utiliser le tag UHF déjà intégré par le fabricant aux palettes en plastique pour l'identification. Cela évitait l'installation de systèmes d’étiquetage destinés à l'application de codes à barres sur toutes les palettes.

Pendant la phase de planification, les spécialistes de Witron ont envisagé la possibilité d'implémenter un système d'identification UHF. Le système exigeait l'installation d'une tête de lecture-écriture UHF à chaque quai d'entrée de marchandises, ainsi qu'à chaque point de croisement du système de convoyage des palettes, soit 250 au total.

Utilisation requise de l'interface RS485 et d'une antenne avec système de commande

Outre l'utilisation requise de l'interface RS485, il fallait aussi éviter d'utiliser un grand nombre de têtes de lecture-écriture UHF différentes pour l'application : « la commande de l'antenne a été un critère de sélection important pour nous dès lors qu'il nous fallait implémenter de nombreuses communications en champ proche dans le centre. Hormis chez quelques autres fournisseurs, cette fonctionnalité était principalement proposée par Turck », a expliqué Christian Fuhrmann, responsable du développement des technologies de commande.

Un filtre RSSI pour éviter les interférences

tionnalité était principalement proposée par Turck », a expliqué Christian Fuhrmann, responsable du développement des technologies de commande. Un filtre RSSI pour éviter les interférences Au cours des tests, Witron s'est rendu compte de l'apparition d'interférences lorsqu'une antenne activait un tag qu'elle n'était pas du tout censée lire. Ce tag peut alors être également activé par une tête de lecture-écriture à proximité et atteindre une portée qui dépasse sa portée maximale normale. En d'autres termes, des têtes de lecture-écriture peuvent recevoir des données de tags très distants que la puissance de sortie de leur antenne ne devrait pas leur permettre de lire. « Dans ce cas-ci, nous avons pu éviter le problème en configurant des paramètres différents au niveau de la tête de lecture-écriture. Il est possible d'utiliser des filtres RSSI ou de limiter le nombre d'opérations de lecture effectuées par la tête de lecture-écriture », explique M. Fuhrmann. La valeur RSSI spécifie la puissance d'un signal. Elle permet d'estimer la distance d'une cible. En définissant des filtres, il est possible d'exclure des objets situés à une distance donnée des opérations de lecture.