Positionnement des montagnes russes

  • Le Wodan Timburcoaster est le premier parcours de montagnes russes en bois de l'Europa Park

  • Turck a livré des capteurs uprox+ dans un boîtier étanche pour la flotte de navires de l'Europa park.

  • Une attraction parfaitement sûre : les roues du Blue Fire Megacoaster accrochent les rails de tous côtés

  • Le trou dans la roue du Megacoaster est capté par le capteur uprox+ avec son point de commutation précis

  • Le train est détecté par les capteurs uprox+ pendant toute la phase de montée

  • La vue sous le train montre l'ailette de frein en cuivre du train au-dessus du robuste capteur uprox+

Un système de blocs sécurise les montagnes russes en bois

Les exigences de sécurité des passagers sont extrêmement élevées, les normes sont encore plus strictes que pour les ascenseurs. Les montagnes russes sont normalement équipées d'un système de sécurité de blocs. Un bloc est une section du parcours située entre deux points de freinage. Le principe de base consiste à activer une section pour le train, c.-à-d. à relâcher les freins uniquement si le train précédent a quitté le bloc suivant. Le système de blocs sert également à déterminer la vitesse du train en enregistrant le temps de parcours entre les blocs.

Des capteurs factor-1 détectent les ailettes de frein en cuivre

Le système est normalement surveillé et contrôlé par des capteurs de proximité. Les capteurs détectent les ailettes de frein en cuivre fixées en-dessous du train avec un espacement de 70 cm sur toute sa longueur. « Le cuivre est un métal non magnétique. C'est important pour réagir aux freins magnétiques qui ralentissent le train lorsque c'est nécessaire », explique Markus Spoth, directeur des systèmes d’ingénierie électrique de l'Europa Park. L'avantage gagné ici est un désavantage en ce qui concerne la détection par des capteurs inductifs. Les capteurs inductifs, qui possèdent un noyau de ferrite, ne réagissent pas bien vis-à-vis du cuivre. Par conséquent, dans ce cas-ci, il fallait utiliser un capteur factor 1 qui garantit la même distance de commutation pour tous les métaux. Le capteur NI75 de Turck était supérieur aux capteurs factor 1 de la concurrence. Aucun autre capteur switch n'offrait une distance de commutation aussi fiable d'environ 6 centimètres. Le train peut avoir un décalage de 2,5 centimètres à gauche ou à droite des rails. « Les capteurs détectent l'ailette de frein de 12 mm fixée sur le train à partir du dessous et sur le côté. Dans les deux cas, les performances de détection doivent être irréprochables. Avec les commutateurs Turck, cette conception non standard est possible. Ils fournissent un point de commutation ultrafiable dans les deux positions de montage », explique M. Gebhardt.

Montée silencieuse

La section du parcours pendant laquelle le train est hissé jusqu'à son point de descente est appelé montée. Un rail anti-recul sur le circuit garantit que le train ne revient pas en arrière si la crémaillère ou un autre composant cédait. Normalement l'ancre de sécurité fait entendre un cliquetis assez bruyant en passant sur les butées anti-recul du circuit. Pour éviter ce bruit, GCI soulève l'ancre avec un électro-aimant. GCI qualifie ce système de montée silencieuse. Le train est détecté par des capteurs et sa vitesse est surveillée par le contrôleur. Dès que le train passe en-dessous d'une vitesse définie de 1,5 m/s, cela indique la présence d'une défaillance ou d'un problème dans l'entraînement par chaîne. Dans ce cas, le contrôleur désactive les électro-aimants et l'ancre s'accroche sur les butées d'arrêt. De cette façon, le système fonctionne aussi en cas de panne d'alimentation.

En savoir plus