Production de pare-chocs avec système d'identification

L'intégrateur de systèmes Sigma utilise le système UHF-RFID BL ident de Turck et son middleware Graidware pour assurer une transparence totale dans la production de pare-chocs chez le fournisseur de pièces automobiles Magna.

En collaboration avec Turck, l'intégrateur de Saxe a démontré à son client Magna qu'avec les technologies appropriées et des logiciels intelligents, il est possible de bien maîtriser des solutions d'identification UHF-RFID entièrement automatisées sans devoir installer des mesures de protection peu pratiques en raison des longues portées de détection requises. Aujourd'hui, le client est en mesure d'exclure totalement les risques de lecture erronée dans son usine de production de pare-chocs grâce à une logique logicielle intelligente.

  • Postes de polissage et de contrôle qualité

Sigma, un intégrateur de systèmes basé en Saxe, a implémenté un système de contrôle de la production transparent, basé sur la technologie RFID pour un important fabricant de pièces automobiles, Magna Exteriors and Interiors (MEI). L'utilisation de la technologie RFID UHF permet d'installer des solutions de détection longue portée.

Choix des technologies RFID et UHF

Depuis août 2012 MEI Meerane fabrique les pare-chocs avant et arrière de la Golf VW VII et les livre selon le principe JIS (just-in-sequence, production synchrone) à l'usine Mosel-Zwickau de Volkwagen Saxe. La direction de MEI Meerane a décidé au cours de la phase de planification et développement du nouveau site d'utiliser la technologie RFID pour automatiser la fabrication et gérer la logistique. Au début du projet, ils ont opté pour la technologie RFID UHF compte tenu de sa longue portée de lecture.

Processus transparent

Lorsque le pare-chocs quitte la machine à injection, il est immédiatement équipé d'un tag RFID enregistré et géré par le logiciel. Cela permet de garantir le suivi et la traçabilité des produits pendant toute la fabrication et la chaîne logistique. Avant le laquage, la position du pare-chocs à l'intérieur du châssis mobile est détectée par un lecteur et capturée par le middleware. Cela permet d'assurer le suivi de la qualité de la production. Après le laquage, toutes les données de l'atelier de peinture sont automatiquement liées au pare-chocs.

Les pare-chocs sont ensuite placés dans des conteneurs de stockage par type de produits. Plusieurs lecteurs RFID surveillent si les bons pare-chocs sont stockés dans les bons conteneurs. Le middleware Auto-ID Graidware capture non seulement les signaux mais il vérifie aussi les signaux de plausibilité grâce à des algorithmes évolués. Les signaux parasites des trajets de transport voisins ou des chariots élévateurs qui passent sont détectés comme des faux signaux et ignorés.

Après le dernier appel de production, les pare-chocs peints sont équipés de sangles, de capteurs de distance, de phares anti-brouillard, etc. selon la configuration. Le tag RFID contrôle la machine via un serveur OPC, affiche l'étape de production suivante, la configuration du pare-chocs et charge le programme machine approprié pour les opérations de soudage et poinçonnage.

Une gamme complète de produits

Sigma a utilisé toute la gamme de produits d'automatisation de Turck pour le projet, à commencer par les têtes de lecture-écriture UHF avec trois styles de boîtier. Sigma a installé des lecteurs Q150 pour les portées de détection d'un maximum de 1,5 mètre. Des portées plus longues étaient nécessaires pour d'autres emplacements, où le client a implémenté des têtes de lecture-écriture Q240. Certaines étapes spéciales du processus ont nécessité l'installation des lecteurs UHF Q280, qui possèdent une portée maximale de 5 mètres.

« Un avantage majeur de la solution Turck est que les déclencheurs, notamment les capteurs de lumière, ou dans ce cas-ci une pédale, pouvaient être directement raccordés à la passerelle du système d'E/S BL67 à laquelle les modules des lecteurs sont également connectés, qu'il s'agisse de capteurs de la marque Turck ou non », a expliqué Frank Pyritz, directeur de Sigma.