Codeur inusable sur une drague porteuse

Les codeurs QR24 de Turck permettent une détection durable de la rotation sur les treuils électriques de la drague aspiratrice autoporteuse en marche Reimerswaal

Auparavant, les codeurs rotatifs de la drague aspiratrice autoporteuse Reimerswaal duraient moins d'un an en raison des contraintes extrêmes auxquelles ils étaient soumis en haute mer. La société d'ingénierie électrique néerlandaise eL-Tec a donc développé une solution résistante à l'usure pour détecter la rotation des treuils à câble à l'aide des codeurs inductifs QR24 de Turck.

Le codeur sans contact offre des performances exceptionnelles, notamment en raison de la robustesse de sa conception. Comme la connexion Profinet est implémentée avec un système d'E/S multiprotocole BL20 de Turck, l'équipage à bord peut facilement remplacer lui-même un codeur. 

  • Le système d'automatisation de la drague doit être particulièrement robuste pour supporter les conditions

  • Le codeur QR24 est également protégé par la plaque de métal

  • Sander Lensen et Dick de Vries (à droite)

  • Ces treuils guident l'élinde, en haut à gauche, un codeur détecte la rotation de l'axe

Une drague porteuse extrait du sable et des graviers du fond marin et les transporte dans sa soute. Le Reimerswaal est l'une des plus grandes dragues aspiratrices autoporteuses en marche avec un système de décharge sèche. L'installation et les commandes électroniques du bateau ont été réalisées par la société d'ingénierie électrique néerlandaise eL-Tec Elektrotechnologie BV.

Le tube d'aspiration central est déployé et guidé par trois câbles en acier enroulés et déroulés à l'aide de treuils électriques. Trois codeurs installés sur les treuils détectent l'enroulement et le déroulement des câbles en acier sur le Reimerswaal. Deux autres codeurs sont montés sur les treuils à câble qui lèvent et abaissent les deux pieds d'ancrage situés à la poupe et à la proue du navire.

Défaillance fréquente des codeurs magnétiques

Auparavant, les cinq treuils étaient équipés de codeurs magnétiques avec interface Profinet intégrée. Malheureusement, il fallait souvent les remplacer à cause de l'usure mécanique. La haute mer est un environnement hostile pour les composants électroniques.

« Quatre codeurs sur cinq tombaient en panne dans l'année », explique Sander Lensen, programmeur chez eL-Tec. Sander Lensen est bien placé pour le savoir. Au cours des interventions, lui et ses collègues devaient chaque fois attribuer une adresse IP aux nouveaux codeurs et programmer les dispositifs.

Résistant à l'usure et plug-and-play

« Le nouveau codeur devait résister à l'usure et pouvoir être remplacé par le personnel technique du Reimerswaal », explique Dick de Vries, chef du service de maintenance de eL-Tec, à propos des exigences auxquelles devait satisfaire la nouvelle solution. « Par conséquent, nous recherchions un codeur sans raccordement mécanique à l'axe du treuil et dont l'étanchéité était garantie en permanence. Pour cela, il n'existait qu'un seul codeur, celui de Turck. »

Interface Profinet et sortie SSI

EL-Tec utilise désormais la version du codeur sans contact QR24 avec sortie SSI. L'interface Profinet a été implémentée à l'aide de la passerelle Ethernet du système d'E/S modulaire BL20 de Turck. Le codeur est connecté à la passerelle via une carte d'entrée SSI. La solution est ainsi totalement « plug-and-play ». Les membres d'équipage peuvent facilement remplacer le codeur eux-mêmes en cas de panne. La passerelle stocke l'adresse Profinet et il est possible de mettre en service un nouveau codeur sans paramétrage supplémentaire. Cette option ne serait pas possible avec un codeur avec interface Profinet embarquée. « Si nous décidons d'adopter définitivement la solution, nous utiliserons le codeur QR24 dans d'autres projets. Jusqu'à présent, tout laisse penser que ce sera le cas. »